Henry Brandt

Henry Brandt

Né à La Chaux-de-Fonds en 1921, décédé en 1998 dans les Cévennes, Henry Brandt est d’abord un photographe autodidacte, puis un réalisateur. L’ensemble de son œuvre est porté par un regard humaniste, où convergent des réalités proches et éloignées, avec en arrière-fond le souci de l’avenir de l’humanité. A travers son objectif, Brandt capte le morcellement de la société, dans lequel il s’efforce pourtant d’insuffler un sentiment de solidarité. Souvent réalisées dans un contexte de commande, ses productions témoignent d’une surprenante liberté esthétique et poétique.

En 1951, Brandt étrenne sa caméra Bolex H16 et relate le quotidien de Valangin, le bourg dans lequel il vit. De là, grâce à ses liens avec les milieux universitaires et artistiques neuchâtelois, il quitte son métier d’enseignant et part en Afrique saharienne dans le cadre d’une mission proposée par le Musée d’ethnographie de Neuchâtel. Brandt en ramène un très riche matériel sur divers supports, qui nourrit et donne lieu à des reportages audio, un film et un livre. Projeté au festival de Locarno en 1955, Les Nomades du soleil apporte au cinéaste la reconnaissance de ses pairs. Ce succès lui permet de se voir confier, en 1958, les parties ethnographiques de la superproduction Les Seigneurs de la forêt, réalisée en collaboration avec Heinz Sielmann et tournée au Congo belge sous les auspices du Roi Léopold III, puis, en 1960, Madagascar au bout du monde pour le compte de la Société des missions évangéliques de Paris. De retour en terre neuchâteloise, il réalise Quand nous étions petits enfants, tourné durant une année à La Brévine, puis poursuit son travail pour des commanditaires variés comme la Croix-Rouge, la Loterie Romande et la fabrique horlogère Ebauche SA. Henry Brandt, Claude Goretta et Alain Tanner approchent en 1962 les organisateurs de l’exposition nationale de 1964 pour faire de l’événement un tremplin du nouveau cinéma suisse. Finalement, un seul projet, initié par la direction de l’exposition, est confié à Henry Brandt. Il s’agit de La Suisse s’interroge, source d’une extraordinaire renommée nationale pour son auteur. Porté par ce succès, il se lance, avec le concours de l’Organisation mondiale de la santé, dans une ambitieuse fresque de l’humanité intitulée Voyage chez les vivants. Fruit de deux années de voyage autour du monde et d’autant de temps consacré au montage, ce film très attendu ne rencontre pas le succès escompté. Désireux de trouver de nouveaux débouchés, Brandt se tourne vers la Télévision suisse romande au début des années 1970. Il entretient avec cette dernière une relation contrariée, en raison du rythme de production très rapide imposé par la chaîne. La dernière partie de sa vie de cinéaste est consacrée au thème de la vieillesse. Son ultime long métrage à connaître une diffusion en salle, Le Dernier Printemps, dénonce la relégation au second plan des personnes âgées dans la société occidentale.

Durant toute sa carrière, Brandt resta fidèle au genre documentaire et au film de commande avec une seule incursion du côté de la fiction lors de l’exposition nationale de 1964. Son œuvre se caractérise par une intense circulation entre les médias, ainsi que par un balancement entre la description du local, questionnant la société d’abondance helvétique, et l’exploration du lointain au cours de ses différents voyages.

Gabrielle Duboux (GD) et Loïc Salomé (LS)

Portraits d’Henry Brandt

1921

Naissance le 25 juillet à La Chaux-de-Fonds

1939

Voyage dans les Balkans et en Turquie

1942

Formation d'observateur à l'Ecole d'aviation de l'Armée suisse

1943

Mobilisation comme observateur dans l'aviation suisse (1943–1945)

1946

Voyage en Laponie

1949

Licence ès Lettres à l’Université de Neuchâtel

1950

Enseignement du français à La Chaux-de-Fonds, puis à Neuchâtel (1950–1953)

1951

Voyage en Espagne et au Portugal

1953

Voyage en Afrique (1953–1954), dans le cadre de la huitième mission du Musée d’ethnographie de Neuchâtel (Sahara pour les Peuls et les Batãmmariba et Côte d'Ivoire), tournage des Nomades du soleil

1956

Voyage au Congo belge (1956–1957)

Nomades du soleil (album photographique, Guilde du Livre)

1957

Exposition de ses photographies dans l’exposition Sahara 57 au Musée d’ethnographie de Neuchâtel

1959

Voyage à Madagascar

Pays de Neuchâtel (album photographique, Editions du Griffon)

1961

Création de la société de production «Henry Brandt Production et Réalisation de films – Cortaillod».

Voile d'argent à la 14e édition du Festival de Locarno pour Quand nous étions petits enfants.

Proposition d’une série de documentaires, avec Alain Tanner et Claude Goretta, à la direction de la future exposition nationale suisse à Lausanne en 1964.

Voyage au Niger avec Jean Rouch.

1962

Cofondateur de l'Association suisse des réalisateurs de films

1964

Participation à l’Expo 64, l’exposition nationale suisse à Lausanne Tournage de Opération Banyarwanda au Congo et au Burundi

1966

Tour du monde pour le tournage de Voyage chez les vivants (Inde, Thaïlande, Sarawak, Singapour, Philippines, Hong Kong, Japon, Hawaï, U.S.A., puis Londres et Moscou)

1967

Poursuite du tour du monde au Sénégal et aux U.S.A.

1968

Fin du voyage à Bratsk en Sibérie, puis montage du film à Genève

1969

Participation à la Commission fédérale du cinéma de 1969 à 1972, en tant que membre représentant le VSF (Association suisse des producteurs de films)

1970

Projection de Voyage chez les vivants au Festival de Cannes

L’Aventure des hommes (album photographique, Mondo)

1972

Première collaboration avec la Télévision suisse romande

1975

Intérêt marqué pour la thématique de la vieillesse, tournage du Dernier Printemps

1977

Tournage des émissions pédagogiques Molécules avec Rafel Carreras et Jacqueline Brandt

1982

Tournage de Nous étions les rois du monde (1982–1983)

1998

Décès le 26 juillet à Saint-Ambroix (Gard, France)

1952

Valangin: découverte et présentation d’un bourg, Suisse

1955

Les Nomades du soleil, Suisse

Les Hommes des châteaux, Suisse

1958

Les Seigneurs de la forêt, Heinz Sielmann et Henry Brandt, Belgique

1960

Madagascar au bout du monde, Suisse

1961

Quand nous étions petits enfants, Suisse

1962

La Chance des autres, Suisse

1964

Les Hommes de la montre, Suisse

La Suisse s’interroge, Suisse, avec Corinne Coderey, Bernard Junod, Christophe Brandt

Opération Banyarwanda, Suisse

1968

Wonderen van het Afrikaanse would (Forêt secrète d’Afrique), Heinz Sielmann, en collaboration avec Henry Brandt, Belgique

1970

Voyage chez les vivants – L’Aventure des hommes, Suisse

1973

Terre à vendre, Suisse

1977

Le Dernier Printemps, Suisse

Paul Chaudet, Vigneron, Conseiller d’Etat, Conseiller fédéral, Président de la Confédération, le 16 mars 1976 – Portrait tiré des prises de vue du film Le Dernier Printemps de Henry Brandt (1977), Plans-Fixes (1076), Suisse

Charles-Frédéric Fauquex, Vigneron, Conseiller aux Etats, Président du Conseil des Etats, le 16 mars 1976 – Portrait tiré des prises de vue du film Le Dernier Printemps de Henry Brandt (1977), Plans-Fixes (1077), Suisse

Eudoxie, Suisse

1979

Le Bâton et la Carotte, Suisse

1981

Jamais je ne t’oublierai, Suisse

1985

Nous étions les rois du monde. Chronique de l’année 1983 au Val-de-Travers, Suisse

1987

Le Blé des pharaons, Suisse

1972

Chronique de la planète bleue, TSR, Suisse :
  Les Ombres du bout du monde
  Mon prochain s’appelle Milliard
  Atteindre l’An 2100
  La Route de la famine
  La Bataille de la malaria
  Suman ou la Paix de l’esprit
  Hiroshima, ou des Hommes et des souris
  Les Paysannes de Casamance
  Joseph ou les Commodités de la ville
  Bratsk, Sibérie, An 15
  Les Enfants de Ramanagaram
  Nini, de San Francisco, ou le Refus de l’héritage
  Voici l’homme!

1973

S. Corinna Bille et Maurice Chappaz, TSR, Suisse

La Maison ouverte, TSR, Suisse

1977

Molécules, 1977–1982, Rafel Carreras et Jacqueline Brandt, TSR, Suisse